English    Español  

Maya

Karine Vanthuyne – professeure d’anthropologie à l’Université d’Ottawa et collaboratrice universitaire au CICADA – mène ses recherches sur des questions liées à la mémoire, à l’identité et à la mobilisation politique indigène. Elle travaille en partenariat avec les communautés mayas du Guatemala dans le but d’examiner l’identité maya telle qu’elle est définie par les communautés elles-mêmes et aussi la façon dont cette identité est influencée à la fois par les récits historiques et les dynamiques socio-économiques.

Karine Vanthuyne
Karine Vanthuyne

« Je suis intéressée par la façon dont l’identité maya est conceptualisée d’une part par des ONG et des intellectuels au Guatemala ainsi que, d’autre part, par les pratiques quotidiennes et les conditions matérielles dans la ville rurale de Guaisná, car celles-ci influcent aussi la perception de l’identité. La «vérité» d’un passé génocidaire et l’expérience continue de sévères inégalités socio-économiques prennent un sens différent depuis ces différentes perspectives. Et pourtant les habitants de Guaisná et les intellectuels mayas sont les uns comme les autres conscients de l’oppression d’hier et de l’oppression d’aujourd’hui. Il s’entendent aussi qu’une l’identité flexible est nécessaire à la survie culturelle. Dans ce contexte, les peuples autochtones peuvent se réclamer simultanément de certaines caractéristiques de l’identité « maya » tout en les distinguant cette identité des aspects de la pratique quotidienne locale. »
-Becoming Maya? The Politics and Pragmatics of “Being Indigenous” in Postgenocide Guatemala [Devenir Maya? Politique et pragmatique de l’Être-indigène dans le Guatemala post-génocidaire]

Recherche sur les impacts de l’exploitation minière

Collaboratrice académique au CICADA, Catherine Nolin travaille en partenariat avec les communautés mayas et explore comment celles-ci prennent part et participent au dialogue concernant les industries extractives. Nolin explore comment ces référendums sont des plateformes de résistance et d’affirmation de projets de vie qui ont des impacts au niveau des politiques de l’industrie et de l’extraction:

Catherine Nolin, Université de la Colombie-Britannique du Nord (UNBC)
Catherine Nolin, Université de la Colombie-Britannique du Nord (UNBC)

« Depuis 2005, plus de 78 communautés mayas représentant environ un million de Guatémaltèques ont tenu des référendums dits “consultas comunitarias”, lesquels demandent à la communauté de signifier ou non leur accord avec des projets majeurs d’exploitation minière, d’exploitation hydroélectrique, ou autre, à l’intérieur de leur territoire traditionnel. La participation aux consultas est une forme de résistance à l’octroi de droits miniers aux entreprises. Au Canada, où est basée une grande partie de l’investissement minier guatémaltèque, les “entreprises d’investissement socialement responsable » (ISR) font la promotion du respect des droits autochtones. [Grâce à] des entretiens et l’observation participante, nous mettons en évidence les perspectives des organisateurs mayas à l’origine de consulta dans trois collectivités qui ont utilisé ces consultas afin de résister aux droits d’exploitation de la société minière canadienne Goldcorp, Inc. Une politique corporative rigoureuse respectant le droit au consentement préalable, libre et éclairé des communautés affectées est une exigence minimale à observer afin que les Mayas reconnaissent la légitimité des ISR ».
-Consultas and Socially Responsible Investing in Guatemala: A Case Study Examining Maya Perspectives on the Indigenous Right to Free, Prior, and Informed Consent [-Consultas et l’investissement socialement responsable (ISR) au Guatemala: Une étude de cas sur la perspective maya au sujet du droit des peuples autochtones au consentement préalable, libre et éclairé]

LIRE: Voices from the Edge: [Une communauté maya partage les histoires de sa lutte pour éviter l’expulsion par la force à cause d’une mine de nickel] A Mayan Community Shares Stories of its Struggle to Avoid Forced Eviction by a Nickel Mine (2010) – N. Einbinder and Catherine Nolin

Projets associés

Autochtones et exploitation minière au Canada et au Guatemala: développer une compréhension fine des enjeux par le biais de la collaboration et de la comparaison

Email this to someoneShare on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Print this page

Centre Pour la Conservation et le Développement Autochtones Alternatifs