English    Español  

I-CAN

I-CAN

 

Institutional Canopy of Conservation: Governance and Environmentality in East Africa/ Le « dôme » institutionnel de la conservation : gouvernance et environnementalité en Afrique de l’Est (I-CAN) est un programme de recherche de 2,5 millions de dollars (CAN) s’étalant sur sept ans et financé par le Conseil de recherches en sciences humaines du Canada et le Centre de recherches pour le développement international du Canada, dans le cadre de son programme Partenariats internationaux pour des sociétés durables. Le projet a débuté officiellement le premier août 2014 et se terminera le 31 juillet 2021. Dirigé par le African Conservation Centre (ACC), Kenya, et l’Université McGill, Canada, ce projet en partenariat implique un large réseau de collaborateurs et de partenaires venant d’universités, d’établissements de recherche et d’organisations non-gouvernementales du Canada, du Kenya, de la Tanzanie, de l’Uganda, des États-Unis, des Pays-Bas et de l’Allemagne. Les co-directeurs du projet sont Professeur John Galaty du département d’anthropologie de l’Université McGill et Docteur David Western, président de l’ACC.

Le projet porte sur les zones de pâturage, les zones humides et les forêts de la savane de l’Afrique de l’Est et, plus spécifiquement, sur les régions frontalières du Kenya et de la Tanzanie où se trouvent la plus grande concentration de la biodiversité et le plus important refuge de la faune dans le monde. L’équipe de recherche d’I-CAN répond au défi de combiner la protection de la biodiversité et le renforcement des modes de subsistance en reconnaissant soit les droits locaux relatifs aux ressources et la diversification des modes de subsistance ou en encourageant une nouvelle économie verte, post-pétrole, incluant l’écotourisme. Le but principal de ce projet est d’identifier les modèles les plus efficaces pour la création de futurs programmes de conservation basés sur la communauté et ce, en examinant les effets que différents projets de conservation en cours d’expérimentation ont sur les modes de subsistance des communautés et sur les attitudes et pratiques des membres par rapport aux ressources naturelles. En fonction des résultats obtenus, le projet analysera des enjeux critiques en matière de politiques publiques – aux niveaux local, national et international – ayant trait aux droits et obligations des communautés dans la gestion et l’utilisation des ressources naturelles desquelles elles dépendent. De ce fait, le projet I-CAN répond à l’impasse de la nécessité d’impliquer souvent ou non les membres des communautés dans la gestion des aires protégées et dans les initiatives de conservation, en tant que partenaires ou parties prenantes.

Directeurs de programme: John G. Galaty and David Western

Email this to someoneShare on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Print this page

Centre Pour la Conservation et le Développement Autochtones Alternatifs