English    Español  

Stagiaires postdoctoraux

CICADA Postdoctoral Fellow Viviane Weitzner (centre), with members of the Guardia Cimarrona, the autonomous, unarmed “Black Guard” of northern Cauca
La stagiaire postdoctorale du CICADA Viviane Weitzner (au centre), avec des membres de la Guardia Cimarrona, la « Garde noire » non-armée et autonome du Cauca du nord

Viviane Weitzner est une stagiaire postdoctorale financée par le CRSH avec le CICADA (2018-2020). Depuis plus de 15 ans, elle travaille sur des questions au croisement des droits des peuples autochtones et afro-descendants et des industries extractives dans les Amériques, en soutenant des recherches collaboratives engagées avec des organisations populaires, à la fois avec le monde des organisations sans but lucratif et avec le milieu universitaire.

En tant qu’ancienne chercheuse principale en gouvernance et ressources naturelles auprès de l’Institut Nord-Sud, basée à Ottawa, elle a dirigé un programme de recherche programme de recherche d’une décennie examinant les perspectives autochtones sur le consentement préalable donnée librement et en connaissance de cause et sur la prise de décision face aux industries extractives dans les Amériques, avec des composantes en Guyane, au Suriname, au Pérou, en Colombie et au Canada (consultez la note de politique finale ou le rapport complet final). Depuis 2013, elle travaille comme conseillère politique (consultante) sur les entreprises et les droits de la personne avec le Forest Peoples Programme, basé au Royaume-Uni.

La recherche de Viviane est ancrée dans l’anthropologie des pluralités juridiques et repose sur l’ethnographie d’une alliance novatrice et improbable entre les peuples autochtones et afro-descendants en Colombie et leur lutte pour défendre leurs territoires ancestraux riches en or, pour autoréguler les activités minières et pour défendre leurs droits et leur mode de vie dans le contexte meurtrier des conflits armés. Sa thèse de doctorat, intitulée Raw Law/Raw Economy: Ancestral Peoples, Mining, Law and Violence in Colombia (février 2018), s’appuie sur plus de huit années de recherche collaborative avec les peuples autochtones Embera Chamí du Resguardo Indígena Cañamomo Lomaprieta (Riosucio and Supía, Caldas) et avec les communautés noires représentées par le Palenke Alto Cauca au cours des années précédant et suivant la négociation des accords de paix entre le gouvernement Santos et les Forces armées révolutionnaires de Colombie.

Son travail de doctorat s’est déroulé au Centro de Investigaciones y Estudios Superiores en Antropología Social (CIESAS) à Mexico, avec du financement du Conacyt (Mexique), du CRSH (Canada) et de l’Université norvégienne des sciences de la vie. Sa recherche doctorale a été mise en évidence dans le projet « Extracting Justice? » dirigé par l’Université norvégienne des sciences de la vie, ce qui a mené à la publication en 2017 d’un article signé par un seul auteur et d’un article à auteurs multiples dans une édition spéciale de Third World Quarterly. Viviane a également reçu la Dissertation Prize Honorable Mention de la Law and Society Association en 2019 pour sa thèse de doctorat.

À McGill, Viviane codirige le développement du nouvel axe de recherche du CICADA “Droits des peuples autochtones, droit autochtone et interlégalité”. Elle continue de faire de la recherche en collaboration avec le Palenke et le Resguardo et elle documente la manière dont ils renforcent leurs gardiens de terres autonomes connus sous le nom de Guardia Indígena et Guardia Cimarrona, ainsi que les rencontres et la « coordination » de ce processus avec des agences étatiques. Par ailleurs, Viviane est membre du comité de direction du projet « The Juridification of Resource Conflicts: Legal Cultures, Moralities and Environmental Politics in Central America and Mexico », dirigé par l’Université de Londres. En 2018, elle a reçu un Prix pour jeune chercheur du International Commission on Legal Pluralism pour meilleur article, à paraître dans le Journal of Legal Pluralism and Unofficial Law. Viviane est titulaire d’une maîtrise en Gestion des ressources naturelles de l’Institut des ressources naturelles de l’Université du Manitoba et d’un baccalauréat en Littérature anglaise de l’Université McGill.

Contact: viviane(dot)weitzner(at)mcgill(dot)ca

Centre Pour la Conservation et le Développement Autochtones Alternatifs