English    Español  

Gitxaala

U6Q7bCS8_400x400
Charles Menzies, collaborateur universitaire du CICADA et chercheur autochtone, a travaillé en partenariat avec la Nation gitxaala pour définir des relations respectueuses de recherche basée sur la communauté et circonscrire le rôle de la consultation, de l’accommodation et de la négociation dans ces démarches.

« La société gitxaala est formée par les relations sociales entre les personnes, les personnes non-humaines et les espaces. Être une personne dans la société gitxaala signifie connaitre sa propre histoire, savoir à qui on est lié et d’où on vient. Ce sentiment d’appartenance et de lien à un lieu tire ses racines du savoir oral vivant. Notre savoir oral – histoires, chants, traditions, écologie, pratiques – a grandi ici à travers l’intersection active d’un peuple autochtone au sein et contre les aléas et fluctuations de nos paysages sociaux et naturels ».

Charles Menzies, Université de la Colombie-Britannique (UBC).
Charles Menzies, Université de la Colombie-Britannique (UBC).

-Dm sibilhaa’nm da laxyuubm Gitxaała: Picking Abalone in Gitxaała Territory [Dm sibilhaa’nm da laxyuubm Gitxaała: pêche aux ormeaux dans le territoire gitxaała]

Étudiants de Lach Klan School dans une sortie en canot. Source: Nation Gitxaala.
Étudiants de Lach Klan School dans une sortie en canot. Source: Nation Gitxaala.

« Une réintroduction d’équipements de pêche traditionnels écologiquement appropriés est une des voies vers une pêche véritablement durable. Nous soulignons comment ces technologies sont associées à des formes particulières de gestion des ressources qui amenuisent et dispersent les pressions de récolte. Ces conclusions sont établies en documentant les liens entre les équipements de pêche traditionnels, le savoir écologique local et les possibilités contemporaines pour la conservation. En développement cet argument, nous nous fondons sur des recherches menées en collaboration avec des pêcheurs et des ainés de la Première nation gitxaala et portons une attention particulière à leur concept de syt güülm goot: « être d’un même cœur ». Ce concept témoigne des approches gitxaala relatives aux ressources; comment celles-ci devraient être utilisées et partagées. La prémisse qui sous-tend ce concept est une perspective communautaire de l’utilisation des ressources selon laquelle les humains et les non-humains partagent des relations de réciprocité significatives, des relations de vérité, de respect et, quand les choses tournent mal, de représailles ».

-Returning to Selective Fishing through Indigenous Fisheries Knowledge: The Example of K’moda, Gitxaała Territory with C. Butler. [Retour à la pêche sélective grâce au savoir autochtone sur les pêches : l’exemple du territoire gitxaala K’moda avec C. Butler.]

MÉDIA

Présentation dans un panel de Charles Menzies. 26 février 2011. Identity Matters; Identity Doesn’t Matter. Nuanced Negotiations: A Dialogue on Indigenous Research. [L’identité compte ou ne compte pas. Négociations nuancées : Un dialogue sur la recherche autochtone] Source: Indigenous Research Group, UBC.

 

Podcast avec Charles Menzies. 28 novembre 2007. Paper at the American Anthropological Association meetings, Washington D.C.. Indigeneity, Social Class, and Class Consciousness on the Pacific Northwest. [Présentation au colloque de la American Anthropological Association, Washington D.C., Autochtonie, classe sociale et conscience de classe sur la côte nord-ouest du Pacifique] Source: UBC.

Centre Pour la Conservation et le Développement Autochtones Alternatifs