English    Español  

Yshir

Mario Blaser, Memorial University of Newfoundland.
Mario Blaser, Memorial University of Newfoundland, Terre-Neuve et Labrador.

Mario Blaser, chercheur universitaire et membre du CICADA, a établi un partenariat avec les communautés Yshir du Paraguay afin d’identifier les aires conceptuelles au sein desquelles la conservation environnementale et les visions de “bonne vie” de la communauté Yshir se superposent et, parfois, entrent en conflit. Blaser indique que les obstacles rencontrés par les communautés Yshir au niveau de leur subsistance et de leurs projets de vie découlent de la “déforestation causée par l’élevage de bétail et, d’autre part, des projets de conservation environnementale qui tentent de compenser pour la perte de la forêt.” Les recherches de Mario Blaser analysent l’intersection et la protection de ces diverses ontologies.
 
 

“Nous grandissons avec les arbres. Ils sont notre parenté… ils nous donnent la vie et lorsque nous mourrons, nous leur donnons la vie… Pourquoi [les écologistes] parlent-ils de nature ? C’est pour eux quelque chose qui tient sur un papier, mais ils devraient venir et apprendre avec nous sur les arbres, rien que comme ça, en tête-à-tête, de personne à personne.”

– Modesto Martinez, leader Yshir s’exprimant sur la rhétorique académique des écologistes et de la conservation environnementale dans le titre Notes Towards a Political Ontology of ‘Environmental’ Conflicts.

Livre de Mario Blaser, Storytelling Globalization from the Chaco and Beyond (2010).

Les malentendus et les conflits associés aux tentatives d’intégration des savoirs indigènes (IK) aux projets de développement et de conservation ont été analysés à partir des cadres à la fois de l’économie politique et l’écologie politique. Avec leurs inflexions particulières et de attention aux questions de pouvoir, les deux cadres ont tendance à voir dans ce qui se passe dans ces milieux le concours de différentes épistémologies, ce qui sous-entend que ces malentendus et ces conflits impliquent l’existence de différents points de vue ou de différentes façons de voir le monde qui s’entrecroisent de façon complexe et intéressée. Analysant les conflits entourant la création d’un programme de chasse qui a inclus la participation du peuple Yshir du Paraguay, je développe dans cet article un autre type d’analyse s’inspirant d’un nouveau cadre que je nommerais provisoirement “ontologie politique.” Je soutiens que cette perspective permet de concevoir ces types de conflits tel étant une façon de mettre en oeuvre [enactment], de stabiliser et de protéger constamment des ontologies différentes et asymétriques, bien que connectées.

-The Threat of the Yrmo: The Political Ontology of a Sustainable Hunting Program

Médiagraphie

La conservation de la biodiversité pour qui? (anglais) Par Mario Blaser

Programme radio en langue Yshir.

Andres Ozuna, un linguiste autodidacte du peuple Yshir du Chaco paraguayen a créé ce programme radiophonique afin de protéger la langue et la tradition orale de son peuple.Présentation des Yshir. Source: Mario Blaser’s Life Projects Network.

 


Centre Pour la Conservation et le Développement Autochtones Alternatifs