English     Français  

Atikamekw

Nuestra Socia académica Sylvie Poirier trabaja con la Nacion Atikamekw, explorando cómo nociones de conocimiento y territorialidad afectan el proceso actual, en el que por medio de la reivindicación de tierras, la Nacion Atikamekw está reclamando sus derechos frente al Gobierno federal.

[L]a territorialité des Atikamekw Nehirowisiwok est entendue dans un sens large, soit d’une part, l’univers forestier tel qu’il est conçu, connu, nommé, raconté, ressenti, vécu, négocié et partagé. La territorialité nehirowisiw, c’est aussi le système de tenure foncière et les modes d’occupation, d’utilisation et de transmission des territoires familiaux, et la façon dont cette coutume s’adapte et se redéfinit face aux événements, endogènes et exogènes, et face aux intérêts et aux pressions des Emitcikociwicak sur le Nitaskinan. La territorialité et le système de tenure foncière sont à leur tour informés par des systèmes de savoirs et de pratiques, par un régime de valeurs culturelles et de codes moraux et par des principes épistémologiques et ontologiques, mais aussi par une mémoire collective et une tradition orale, ainsi que par le potentiel cosmologique et esthétique de l’univers forestier, incluant les traces laissées par les ancêtres (voir Poirier 2001, 2004).
“Présentación: les Atikamekw Nehirowisiwok : territorialités et savoirs”

Leer (Francés): Presentación: les Atikamekw Nehirowisiwok : territorialités et savoirs (2014) – Sylvie Poirier, L. Jérôme and la Société d’histoire Atikamekw (Nehirowisiw Kitci Atisokan)

Poirier en particular, ha estudiado el proyecto Atikamekw Kinokewin, cuyo objetivo es facilitar la transmisión e intergeneracional de los saberes atikamekw.

Sylvie Poirier, Université Laval
Sylvie Poirier, Université Laval

C’est à un tel exercice que le projet Atikamekw Kinokewin, soit «la mémoire vivante atikamekw», entend contribuer, bien que très modestement, joignant dès lors nos efforts à ceux, et ils sont nombreux, que la Nation atikamekw, à l’instar d’ailleurs d’autres nations et communautés autochtones, a mis en œuvre au fil des dernières décennies dans son processus d’affirmation politique, identitaire et culturelle.” –“Atikamekw Kinokewin, “la mémoire vivante”: bilan d’une recherche participative en milieu autochtone”

Leer (Francés) : Atikamekw Kinokewin, “la mémoire vivante”: bilan d’une recherche participative en milieu autochtone (2014) – Sylvie Poirier

Proyectos asociados

Territorialidades post-coloniales indígenas, transmisión cultural y autonomía: la Nación Atikamekw y el mundo del bosque

Centro para la Conservación Indígena y las Alternativas de Desarrollo